Dernière modification : 25-09-2015

Bulletstorm

J'ai découvert l'existence de Bulletstorm quelque temps après m'être inscrit au site « TrueAchievements ». Puis, j'ai lu quelques articles sur le net qui expliquaient le fonctionnement du jeu et j'ai été plus ou moins séduit. J'ai acheté le jeu, mais je conservais encore quelques réticences, car on disait qu'il était très violent.

C'est effectivement le cas. Mais de tous les jeux de « powpow » (FPS) que j'ai eu dans ma vie avant et après cela, aucun ne m'a semblé aussi amusant que Bulletstorm. Et je ne suis pourtant pas fan de violence. OK, lorsque j'étais jeune, j'ai vu tous les films de Freddy et tous les Jaws (les Dents de la Mer). Mais plus récemment, la scène de la prison dans le film « Les Gardiens » (The Watchmen) m'a semblé être vraiment de la violence gratuite. Pourquoi sont-ils obligés de couper les bras du gars alors qu'ils peuvent couper les barreaux ? Mais bon, c'est une autre histoire.

Évidemment, tous les jeux de tir à la première personne sont des jeux violents. Par exemple, tous les jeux de la série Halo sont classés M : 17 ans et plus. Enfin, moi je ne possède que les 3 derniers. Mais Bulletstorm est lui aussi classé M, tout comme les jeux Left 4 Dead et Borderlands.

Alors, pourquoi dit-on sur le net et dans les médias que Bulletstorm est exceptionnellement violent ? Bien c'est simple. Dans les autres jeux, on est violent, oui. On tire avec des armes à feu sur des extraterrestres, sur des zombies ou sur des bêtes féroces. Mais dans ces jeux, ça se limite à ça. Alors que dans Bulletstorm, plus on est violent, plus on est récompensé.

Par exemple, tuer un ennemi en lui tirant dessus donne 15 points. Mais si au lieu on frappe l'ennemi d'un bon coup de pied et qu'il tombe dans le vide, on obtient 50 points bonus. Si on envoie plutôt l'ennemi sur un cactus, c'est 100 points bonus. Si on tire sur des barils explosifs et qu'il y a beaucoup d'ennemis autour, on gagne une grande quantité de points. Et ces points servent à acheter de nouvelles armes et des améliorations afin d'être encore plus violent.

Le jeu encourage aussi à tirer dans les parties génitales et il fait diverses références sexuelles. C'est ce que le réseau Fox lui a le plus reproché. Sauf que lorsque dans la culture populaire « se faire sauter » peut vouloir dire soit être réduit en bouillie par une explosion soit avoir un rapport sexuel...

Fait intéressant à noter, le jeu ne propose pas d'opposer les joueurs les uns aux autres. Et je crois que les jeux qui opposent les joueurs les uns aux autres sont ceux qui ont le plus tendance à rendre les joueurs un peu plus violents dans la vie réelle. Le mode multijoueur de Bulletstorm fonctionne coopérativement. Quatre joueurs doivent unir leurs forces pour survivre à des vagues successives d'ennemis. En fait, mourir ne semble pas très grave. Le but est de coopérer pour être violent avec les ennemis contrôlés par ordinateur de façon à marquer le plus de points possible afin d'accéder au niveau suivant.

Lorsque j'ai essayé le multijoueur, j'ai été directement connecté à un groupe qui était déjà au niveau 9. Mais nous ne faisions pas assez de points pour passer au niveau suivant. On a rejoué le niveau plusieurs fois. À la fin, je ne sais pas ce qui s'est passé, j'ai peut-être été exclu du groupe ou c'est moi qui étais tanné de toujours recommencer. Mais ce fut une expérience multijoueur plus intéressante encore que lorsque j'ai essayé Left 4 Dead en ligne.

En ce qui concerne la campagne solo, elle a occupé mes soirées pendant quelques jours. Je n'aime pas vraiment le caractère du personnage principal. Pour résumer l'histoire, après avoir compris qu'on les utilisait, qu'on les manipulait, le personnage principal a décidé qu'il était temps que son groupe se venge. Résultat, leur vaisseau fait un atterrissage forcé sur une planète où vivent des humains sous développés et tout aussi violents que les survivants de l’écrasement, et quelques autres bestioles humanoïdes ou pas.

Tout au long de son aventure, notre personnage est généralement accompagné d'un ou plusieurs personnages contrôlés par l'ordinateur qui semblent heureusement être invincibles, mais dont l'intelligence ou l'efficacité peut laisser à désirer. En fait, ils nous laissent faire le gros du travail. Mais cela me rappelle comment dans Left 4 Dead j'en venais parfois à souhaiter que les 3 autres survivants soient moins rapides à tuer les ennemis solitaires. Dans Bulletstorm les personnages non joueurs arrivent sans peine à tuer des ennemis sans notre aide, mais ils sont parfois quelque peu hésitants et il faut parfois venir à leur secours. Quoique jamais ils ne meurent eux, contrairement aux survivants de Left 4 Dead.

C'est donc un bon titre, pour un joueur adulte, et je compte refaire la compagne solo plus d'une fois. Dommage qu'elle ne soit pas jouable en coopération par Internet.

 

© Tulip Vorlax