Dernière modification : 25-09-2015

Halo Reach

Je souhaitais attendre que le prix baisse avant de me procurer ce jeu. J'ai effectivement attendu plusieurs mois. Mais après avoir eu le jeu Bulletstorm, j'ai compris que j'aime bien explorer des mondes en 3D à la première personne et tirer sur des choses. Pourtant mon expérience avec Halo 3 (qui était inclus avec ma console, en version anglaise) et Perfect Dark Zero (que j'ai eu usagé en version collectionneur et intégralement en français) ne m'avait pas semblé si bonne que cela. Je n'ai jamais terminé les missions de Perfect Dark Zero et j'ai eu de la difficulté à terminer la campagne Halo 3 en normal.

Mais entretemps, j'ai eu plusieurs autres jeux FPS, dont Borderlands et Left 4 Dead. J'ai aussi eu Halo 3 ODST qui étrangement a été mon Halo préféré et ce même si je l'ai trouvé plus difficile que Reach. D'autant plus étrange que sur le net ils disent qu'Halo Reach est plus difficile. Mais même si Halo 3 ODST était plus difficile, je l'ai trouvé plus amusant que Reach. Du moins, en ce qui concerne la campagne solo.

Oui, leur nouveau système de « power-ups d'armure », tel qu'ils appellent ça dans le manuel, est très intéressant. Dans Halo 3, il y avait déjà divers objets qu'on pouvait utiliser, mais ils étaient à usage unique et la façon de s'en servir correctement dans le feu de l'action est restée obscure pour moi. Dans Halo Reach, on a même droit à un « Jet pack » (ça me rappelle Duke Nukem), un camouflage et une Bulle curative. D'ailleurs, le fonctionnement de l'armure et de la santé du personnage est apparemment plus comme c'était le cas dans les premiers jeux Halo. Jeux que je n'ai pas connus (je n'ai pas eu la première Xbox). Mais si je me souviens bien, c'était aussi le cas dans Halo 3 ODST.

Un soir, j'ai essayé le mode « Baptème de feu » (traduction bête de « Firefight »), mais complètement en solo. J'ai trouvé cela assez amusant, ce fut la première fois que je gagnais ces médailles décernées à ceux qui font plusieurs frags sans mourir en Matchmaking. J'ai éliminé complètement les ennemis d'une manche, on m'a accordé une vie bonus et pour la manche suivante, un crâne a été activé. Malheureusement, j'ai dû à ce moment éteindre la console. Mais je vais surement refaire un essai en solo avant de tenter le multijoueur.

D'ailleurs, je n'ai pas très envie d'essayer le multijoueur parce que je ne suis pas très bon comparé aux autres joueurs. Dans Halo 3, j'ai beaucoup joué en multijoueur après être passé au Gold, et je commençais à aimer cela lorsque j'ai reçu des messages plus ou moins haineux parce qu'on ne me trouvait pas assez bon pour joueur en équipe. Alors que jouer en chacun pour soi n'était vraiment pas très amusant pour moi. Mourir aux 10 à 30 secondes pendant toute la durée d'un match...

C'est d'ailleurs cela qui m'incite à tenter de trouver des amis Xbox Live qui seraient peut-être plus de mon niveau ou simplement des Québécois comme moi. Parce que dans la vie, j'ai peu d'amis et aucun ne possède de console Xbox 360. Et tels que je les connais, mes ne seraient pas intéressés par le jeu multijoueur de toute façon.

Mais pour en revenir à Halo Reach, c'est un achat que je ne regrette pas. Et cela même si l'histoire de la campagne n'est pas vraiment de mon gout. Comme ils le disent sur le net, c'est un combat perdu d'avance. Et d'ailleurs, puisque l'histoire se passe avant celle du premier Halo, nous savons déjà que la planète Reach sera détruite par les Convenants et qu'il n'y aura aucun survivant chez les Spartans de la « Noble Team ». Néanmoins, le combat n'est pas complètement en vain. Le sacrifice des Spartans aura permis la survie de beaucoup d'autres êtres humains, mais aussi, d'un personnage que je n'ai pour ma part connu que par Halo 3. Je vous en laisse la surprise...

 

© Tulip Vorlax