Dernière modification : 25-09-2015

Left 4 Dead

J'avais entendu parler ou lu des articles au sujet de ce jeu avant même d'acquérir une console Xbox 360. Ce n'est pas surprenant puisque le jeu est aussi offert pour l'ordinateur. Mais je n'ai jamais aimé les jeux de tir à la première personne sur ordinateur et je n'étais pas très attiré par les zombies non plus.

Mais plus tard, après avoir enfin décidé de passé au « Gold », j'ai pensé que le mode coopératif de ce jeu pourrait être plus intéressant que le multijoueur de Halo 3. Ce fut effectivement le cas, mais je n'ai pas essayé le multijoueur avant d'avoir terminé en solo chacune des campagnes.

Lorsque j'ai inséré pour la première fois le disque dans la console, je conservais encore quelques « réticences » concernant les zombies. L'écran d'accueil du jeu qui présente quelques zombies qui se battent ou qui vomissent n'était pas non plus très encourageant. Heureusement, il y avait une belle petite séquence vidéo juste avant que cet écran apparaisse. Séquence qui présente les évènements précédant la première campagne de quelques dizaines de minutes.

Les personnages principaux, qu'on appelle les survivants, combattaient les zombies et ils ont été obligés d'aller se réfugier sur un toit. C'est là que débute la première campagne. Sur ce toit où l'on retrouve comme par miracle une petite panoplie d'armes. Tant que nous restons dans cette zone de départ, aucun zombie ne viendra nous attaquer et l'on peut prendre tout son temps pour se préparer.

Je dois dire que malgré que je ne suis pas fan de zombies, j'ai vite accroché. Ce jeu a occupé mon temps libre quelques semaines. J'ai particulièrement aimé la petite musique qui avertit de la présence d'un ennemi qu'il vaut mieux ne pas déranger. La Witch. Malheureusement ou heureusement, bien que le jeu soit en version intégralement en français, les noms des zombies spéciaux sont restés en anglais. On a donc droit à des Boomers, des Hunters, des Smokers et des Tanks.

Que l'on joue en solo ou pas, les survivants ne cessent de parler et de commenter ce qu'ils voient ou ce qu'ils entendent. Par exemple, Zoey dira « J'entends un Hunter ! » C'est assez intéressant au début, mais ça peut devenir lassant lorsqu'ils le disent chacun leur tour plusieurs fois jusqu'à ce que l'ennemi en question soit éliminé. Mais les survivants ont chacun leur caractère et chacun leur arme de prédilection.

On ne peut transporter que deux armes à la fois parmi celles que l'on trouve ça et là dans les niveaux. Il y a l'arme principale qui peut être par exemple une mitraillette ou shotgun, mais cette arme requière des munitions et lorsqu'il n'y en a plus, il nous faut passer au pistolet. Il est possible d'avoir un pistolet pour chaque main si l'on en trouve un deuxième. Ensuite viennent quelques accessoires tels que des kits de soins ou des cocktails Molotov, qu'on sélectionne à l'aide de la croix directionnelle.

De façon générale je dirais que les décors sont très bien faits. L'histoire du jeu, de ce qui se passe, de ce qui s'est passé et de comment les gens sont devenus des zombies, est transmise au joueur justement par ces décors où l'on peut lire sur les murs des commentaires de gens qui sont passés là avant nous. Mais on ne rencontre pas ces gens.

Les survivants tentent par tous les moyens d'atteindre des centres d'évacuation. Mais les choses tournent mal et cela nous conduit au point de départ de la campagne suivante. Cela devient flagrant lorsqu'on télécharge une petite campagne additionnelle à l'aide du service Xbox Live. Elle n'est malheureusement pas gratuite et toutes les voix seront en anglais, mais elle est très bien.

J'ai tellement aimé que quelques semaines plus tard je me suis procuré Left 4 Dead 2. Et cela même si le multijoueur n'a pas été à la hauteur de mes attentes pour la simple raison que si un joueur n'aime pas notre façon de jouer, il demandera un vote pour notre exclusion du groupe et beaucoup de joueurs semblent avoir tendance à répondre oui à tous les votes d'exclusion.

 

© Tulip Vorlax