Dernière modification : 20-01-2017

Qui suis-je ?

Si vous venez sur cette page avec l'espoir d'apprendre mon nom réel, vous allez être déçu. Contrairement à la masse des utilisateurs de Facebook et autres réseaux sociaux, je crois que le « safehex » est important. Et la première règle est de ne jamais dévoiler d'informations personnelles sur l'internet, incluant son nom. Cela n'a rien à voir avec de la lâcheté...

« Je m'adonne à toutes les sciences. »

Dr Emmett Brown dans Retour vers le futur III.

Cette citation que vous avez pu remarquer au bas de l'Accueil me décrit bien. Je suis plus ou moins un touche-à-tout dans le domaine de l'informatique. Attention, cela ne veut pas dire que je télécharge n'importe quoi ou que je « touche » à des choses dont les implications me sont totalement inconnues.

Un peu partout sur l'Internet, on me connait sous le pseudonyme Tulip Vorlax (avec ou sans espace). En effet, j'utilise ce pseudonyme sur plusieurs forums ou wikis dont la célèbre Wikipédia. Ce pseudonyme est devenu une seconde peau. Mes amis virtuels ont pris l'habitude de m'appeler simplement Tulip, comme s'il s'agissait d'un prénom. J'utilise aussi ce pseudonyme dans les jeux vidéos. Les Américains croient que je suis une fille, car pour eux « tulip » est une fleur, donc un nom de fille.

Comme je l'ai dit, en informatique, à part les jeux, je m'adonne à plein de choses. Programmation, sites web, un peu de graphisme 2D et 3D ou encore simple création littéraire assistée d'un traitement de textes et de l'Internet lorsque j'ai besoin de faire de recherches afin de ne pas écrire n'importe quoi. Et mon intérêt pour les sciences qu'il m'est impossible de pratiquer (biologie, chimie, physique, astrophysique, etc.) se manifeste dans mes choix de lectures ou d'émission de télévision. Je m'intéresse aussi un peu aux langues. Mais je trouve que c'est bien dommage que la première puissance mondiale actuelle « impose » la maitrise de sa langue dans presque tous les domaines. Mais ce qui est encore plus navrant c'est que beaucoup de non-anglophones ne pensent pas justifié de « combattre » le phénomène.

Il est donc devenu important pour moi de combattre le manque de ressources en français sur l'Internet. C'est pourquoi j'ai démarré un wiki de 3D sur Wikia où je comptais parler principalement des deux meilleurs logiciels 3D libres : Wings 3D et Blender. Mais ce projet n'étant pas mon premier sur Wikia (le premier était Guild Wars Wikia), j'ai eu du mal à y travailler seul. Car personne n'était intéressé par un wiki de 3D ne contenant que quelques dizaines d'articles. Il faut dire aussi que contrairement aux Américains (et autres anglophones), les Français, les Québécois (et les autres francophones) ont généralement peur de s'impliquer dans de tels projets, car cela leur demanderait tellement de leur temps sans rien leur donner en retour.

En plus que sur un wiki, il ne suffit pas d'écrire des textes comme n'importe qui est capable de le faire sur un blogue. En effet, il faut faire plus attention aux fautes et même apprendre un peu de « programmation » propre à ce médium. Peu de gens sont prêts à se lancer dans l'apprentissage de code. C'est trop compliqué et ils n'ont vraiment pas le temps. Ils travaillent. C'est déjà assez. Il ne faut pas leur demander plus d'effort. Profiter du contenu de Wikipédia lorsqu'ils en ont besoin, c'est bien correct. Merci aux « nolifes » qui passent leurs soirées à travailler sur l'encyclopédie. Et je ne parle pas de la très mauvaise opinion que les gens ont de ces sites web collaboratifs où n'importe qui peut publier n'importe quoi. De tels sites ne doivent pas être dignes de confiance.

J'aurais voulu aider à démystifier un peu tout cela. Malheureusement, j'ai pas mal laissé tomber les wikis après que Wikia a décidé d'apporter des modifications à leur service. Travailler sur un wiki peut être long et pénible. Et si nous sommes le seul utilisateur d'un wiki (comme c'est le cas sur mon wiki de 3D), on perd facilement la motivation. Et lorsqu'il y a beaucoup trop d'utilisateurs, comme sur Wikipédia, on se sent perdu dans la masse, sans intérêt. Toutefois, ce n'est pas très différent d'un site web ordinaire tel que celui que vous êtes en train de lire en ce moment. Il m'arrive en effet de ne plus savoir pourquoi je paye autour de 60 $ par année pour un hébergement web alors que mes sites n'intéressent personne.

C'est pourquoi il m'arrive de passer beaucoup plus de temps sur mes jeux vidéos...

 

 

© Tulip Vorlax